gendarme


gendarme

gendarme [ ʒɑ̃darm ] n.
XVe; gensdarmes 1330; de gens et arme
I N. m. Anciennt Homme de guerre à cheval, ayant sous ses ordres un certain nombre d'autres cavaliers.
Spécialt Gentilhomme cavalier.
Par ext. Soldat, en général.
II(1790) Mod. Militaire appartenant à un corps spécialement chargé de veiller au maintien de l'ordre et de la sûreté publique, à la recherche et à la constatation de certaines infractions, et à l'exécution des arrêts judiciaires. Fam. et vx 2. pandore. Brigade de gendarmes ( brigadier) . Gendarme mobile. Elle est gendarme. Une gendarme. Être arrêté par les gendarmes, ramené entre deux gendarmes. Jouer au(x) gendarme(s) et au(x) voleur(s).
♢ LE GENDARME, symbole de la force publique, de l'autorité. La peur du gendarme : la peur de la sanction, du châtiment, qui retient d'agir.
Loc. Chapeau de gendarme : ancien bicorne des gendarmes; par anal. chapeau de papier plié en forme de bicorne. — Fam. Faire le gendarme : faire régner l'ordre, la discipline en exerçant une surveillance autoritaire et répressive.
Personne, en particulier grande femme, à l'air autoritaire et revêche. virago. « un grand gendarme de femme avare et maigre qui lui faisait peur » (A. Daudet).
Fig. Le gendarme de la Bourse : la commission des opérations de Bourse. Gendarme couché : ralentisseur (3o).
III N. m. Fig.
1(1477 dial., d'apr. sa raideur) Fam. Hareng saur.
Saucisse sèche et plate.
2(1599) Paillette, défaut dans une pierre précieuse, un diamant.
3Région. Poisson (vairon, en Lorraine), oiseau, insecte (punaise des bois), plante.
4Piton rocheux difficile à franchir.

gendarme nom masculin (de gens d'armes) Militaire appartenant à une formation de la gendarmerie nationale. Familier. Personne autoritaire et, en particulier, femme de grande taille, à l'air viril. Familier. Hareng saur. Alpinisme Pointement rocheux, situé sur une arête, pouvant constituer un obstacle à la progression des alpinistes. Charcuterie Saucisse séchée et fumée, vendue par paire, de couleur brun doré et de forme parallélépipédique. Histoire Homme d'armes, cavalier ayant sous ses ordres un certain nombre d'autres cavaliers (souvent écrit gens d'armes). Cavalier des compagnies d'ordonnance créées par Charles VII, en 1439. Militaire Depuis 1975, grade de la hiérarchie militaire qui se situe entre ceux de sergent et de sergent-chef. Zoologie L'un des noms usuels de la punaise de feu (pyrocoris). ● gendarme (citations) nom masculin (de gens d'armes) François Mauriac Bordeaux 1885-Paris 1970 Académie française, 1933 Là où il n'y a pas de gendarmes, une certaine race d'« honnêtes gens » est capable de tout. Bloc-notes, V Flammarion Charles-Louis Philippe Cérilly, Allier, 1874-Paris 1909 On a toujours l'air de mentir quand on parle à des gendarmes. Les Chroniques du Canard sauvage Gallimardgendarme (expressions) nom masculin (de gens d'armes) Chapeau de gendarme, chapeau de papier plié rappelant la forme du bicorne des anciens gendarmes. Familier. Faire le gendarme, être autoritaire, faire régner l'ordre et la discipline. Jouer au(x) gendarme(s) et au(x) voleur(s), jeu d'enfant imitant la chasse faite aux voleurs par les gendarmes. La peur du gendarme, la peur de tout ce qui représente l'autorité, la force publique, et qui est censée maintenir l'individu dans le respect des lois, de la morale. Gendarme du roi, gentilhomme appartenant à une formation de la maison du roi. Gendarme adjoint, volontaire servant entre 1 et 5 ans dans la gendarmerie. Gendarme auxiliaire, militaire du contingent effectuant son service national dans la gendarmerie. (À la suite de la réforme du service national engagée en 1996, les gendarmes auxiliaires sont progressivement remplacés par des gendarmes adjoints.)

gendarme
n. m.
d1./d Militaire appartenant au corps de la gendarmerie.
|| Fig. Personne autoritaire. C'est un vrai gendarme.
Spécial. Femme autoritaire et de forte stature.
|| Loc. La peur du gendarme: la crainte du châtiment.
d2./d (France rég., Suisse) Fig., pop. Hareng saur.
|| Saucisse de section rectangulaire.
d3./d TECH Défaut dans un diamant.
d4./d TECH Fil cassé dépassant d'un cordage métallique.
d5./d ALPIN Pointe rocheuse difficile à escalader.
d6./d Nom cour. de la plus grande (et l'une des plus communes) espèce de tisserin d'Afrique occidentale. Syn. (Afr. subsah.) oiseau-gendarme.
d7./d Nom cour. d'une punaise (Pyrrhocoris apterus), rouge et noire, très commune en Europe.

⇒GENDARME, subst. masc.
A. — HISTOIRE
1. Cavalier armé de pied en cap pouvant avoir sous ses ordres plusieurs autres cavaliers. Toutes les bandes réunies s'élevaient à plus de douze mille hommes, la plupart gendarmes, c'est-à-dire cavaliers pesamment armés (MÉRIMÉE, Don Pèdre 1er, 1848, p. 402).
Rem. Anciennement écrit gens d'arme (v. gens).
2. a) Gentilhomme d'un corps de cavalerie de compagnies d'ordonnance, attaché à la maison du roi, d'un grand du royaume. Gendarme d'Orléans, de la reine. Le 6 juillet, je recevais mon brevet de lieutenant de cavalerie aux compagnies rouges, gendarmes de la garde (VIGNY, Journ. poète, 1846, p. 1246). Au printemps de 1677, il vendit sa charge de sous-lieutenant des gendarmes-Dauphin (A. FRANCE, Vie littér., 1892, p. 331). Nous l'abaisserons davantage que ne feront jamais les gendarmes du roi (AUDIBERTI, Ampélour, 1937, p. 97).
Gendarme d'élite (cf. gendarmerie A 2).
b) Soldat. Marions-nous! choisissant Pour amoureux le gendarme [un dragon] Et pour mari l'innocent (HUGO, Art d'être gd-père, 1877, p. 158).
B. — 1. [Depuis 1790] Militaire appartenant à un corps de gendarmerie chargé du maintien de l'ordre et de la sûreté publique, ainsi que de l'exécution des arrêts judiciaires. Synon. cogne (pop.), guignol (fam.), pandore (fam.). Le gendarme est un des objets les plus frappants qui existent au monde, même pour l'œil d'un homme sans inquiétude : mais pour toute conscience timorée et qui a quelque motif de l'être, le jaune, le bleu et le blanc dont se compose son uniforme prennent des teintes effrayantes (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 532). Le gendarme a différents noms en argot : quand il poursuit le voleur, c'est un marchand de lacets; quand il l'escorte, c'est une hirondelle de la grève; quand il le mène à l'échafaud, c'est le hussard de la guillotine (BALZAC, Splend. et mis., 1847, p. 535). Pour aider le ministre de l'Intérieur à maintenir l'ordre public, les gendarmes et les gardes mobiles passés aux maquis retournaient (...) à leur corps d'origine (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 30) :
1. « Eh! dis-je, je connais une secte plus dangereuse encore, car nul jamais ne s'est avisé de la combattre! — Quelle secte? » se hâtèrent de dire mes gendarmes. Car le gendarme, étant né pour cogner, s'étiole s'il manque d'aliments.
« Celle des hommes, leur répondis-je, qui portent un grain de beauté sur la tempe gauche. » Mes gendarmes, n'ayant rien compris, m'approuvèrent par un grognement. Car le gendarme peut cogner sans comprendre. Il cogne avec ses poings, lesquels sont vides de cervelle.
SAINT-EXUP., Citad., 1944, p. 974.
SYNT. Baudrier, botte, chapeau, sabre de gendarme; brigade, escadron, escouade, peloton, piquet de gendarme; gendarme à cheval, à pied; gendarme en faction; gendarme en civil; aller chercher, appeler, attendre les gendarmes; être arrêté par les gendarmes; être ramené entre deux gendarmes; livrer qqn aux gendarmes.
Gendarme maritime. Militaire appartenant au corps de gendarmerie maritime. Les gendarmes maritimes patrouillent sur les trottoirs (L'Humanité, 19 janv. 1952, p. 3, col. 7-8).
Loc. (Avoir) la peur du gendarme. Être retenu de mal agir par la crainte du châtiment, de la répression qui peut s'ensuivre. Il n'est juste ni licite (...) que toute intelligence ait le droit de se réaliser gratuitement, sans autre frein que la peur du gendarme sans autre limitation que l'ampleur de ses talents (J.-R. BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 287).
Proverbe. La peur du gendarme est le commencement de la sagesse.
Fam., vieilli. Dormir en gendarme. ,,Ne dormir que d'un œil`` (L. RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881, p. 139).
Chapeau de gendarme. Bicorne que portaient les gendarmes au XIXe siècle. Du feu revient un petit peloton de gardes nationaux, parmi lesquels est un enfant (...) qui a une loque passée en travers de sa baïonnette, — un chapeau de gendarme (GONCOURT, Journal, 1871, p. 805).
P. anal. Chapeau en papier rappelant la forme du bicorne. Arrachant une page de son cahier, le plus habile de la bande confectionnait un chapeau de gendarme (J. BOUSQUET, Trad. du silence, 1935-36, p. 224).
En chapeau de gendarme. Dont la forme rappelle celle du bicorne des gendarmes du XIXe siècle. Il y avait, dans cette figure triangulaire [de Mme Colette] à nez pointu et à bouche en accent circonflexe, en chapeau de gendarme, les yeux d'une de ces lionnes du Zoo (COCTEAU, Poés. crit. II, Monologues, 1960, p. 120).
JEUX. Au gendarme et au voleur. Jeu de poursuite dans lequel les participants sont divisés en deux groupes, les uns (les gendarmes) devant attraper les autres (les voleurs). Il pensait (...) à ces trois jeunes gens, ses plus vieux camarades, ceux avec qui autrefois il avait joué au gendarme et au voleur (FLAUB., 1re Éduc. sent., 1845, p. 19).
2. P. anal.
a) ) Personne, groupe de personnes dont l'autorité, le pouvoir est ressenti comme contraignant; qui exerce une action répressive. Aujourd'hui rien n'est plus malheureux pour une religion ou pour un système que d'être protégé par le gendarme (STENDHAL, Mém. touriste, t. 2, 1838, pp. 477-478). Pour elle, toutes les autorités, tous les patrons, c'étaient des gendarmes, un terme de mépris général, dans lequel elle enveloppait les ennemis du peuple (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1336) :
2. Maintenant elle [la France] est au cachot, à la diète, (...) sous bonne garde; soyez tranquilles, le sieur Bonaparte, gendarme à la résidence de l'Élysée, en répond à l'Europe; (...) cette misérable France a la camisole de force...
HUGO, Nap. le Pt, Paris, Hetzel-Quantin, 1882 [1852], p. 45.
Gendarme américain au Proche-Orient, gendarme du monde. Le Président Nixon vient expressément de renoncer, pour son pays, au rôle de « gendarme international » (L'Express, 23 févr. 1970, p. 33, col. 1).
Fam. Faire le gendarme. Exercer une surveillance autoritaire et répressive (sur quelqu'un). Elle sentait bien un nouvel intérêt en lui (...). Cela la rendait soupçonneuse et méfiante, elle se remettait malgré elle à « faire le gendarme », même au sujet des affaires de l'Université (ZOLA, Argent, 1891, p. 221).
) Gendarme de + subst. Personne considérée comme défenseur, protecteur de quelque chose. Gendarme du matérialisme, de la tradition. Et toujours les attitudes surveillantes d'Audiberte, sa sérénité de gendarme de la morale, en face de ces deux amoureux à froid (A. DAUDET, N. Roumestan, 1881, p. 254). Ajalbert (...) se faisait le gendarme de la pudeur de la fillette de quatorze ans, empêchant l'ordure de sortir des bouches devant elle (GONCOURT, Journal, 1894, p. 699).
b) ) Subst. + de gendarme. Qui possède des traits traditionnellement attribués au gendarme. Avoir un esprit de gendarme. Lui avec sa figure plate et ses gros os de gendarme (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 358).
) Femme aux allures masculines et aux manières autoritaires. Synon. virago. Elle, une grosse, une espèce de gendarme, avec un œil blanc qui regardait en l'air (POURRAT, Gaspard, 1925, p. 226). Elle était accompagnée d'une très grande femme, une espèce de gendarme en jupon (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 48).
c) ) Pop. Hareng saur. Il se contentait (...) les jours de grand appétit, d'un hareng saur. Il mit sur la table [— ayant un hôte —] son plus beau gendarme (RICHEPIN, Braves gens, 1886, p. 17). Boissonnade. — Quelle inscription [chez l'épicier]? Le gendarme. — La suivante : « Avis à la population. Occasion exceptionnelle. Gendarmes à deux pour trois sous ». Boissonnade, très simplement : Des harengs saurs (COURTELINE, Gend. sans pitié, 1899, p. 92).
Saucisson sec, aplati et très dur, fabriqué en Suisse et dans l'est de la France (d'apr. MONT. 1967).
) Région. Poisson, oiseau, insecte. Tous les oiseaux chantent (...) des hoche-queues aux gendarmes et aux toucans (MARAN, Batouala, 1925, p. 32). Dans les arbres (fromagers) les « gendarmes » suspendent leur nid aux branches (GIDE, Journal, 1944, p. 268).
,,Nom régional du vairon`` (SCHREINER 1975).
d) JOAILL. ,,Tache ou fêlure qui se rencontre parfois dans le diamant`` (Mots rares 1965).
e) GÉOGR. PHYS. Bloc rocheux proéminent en montagne (d'apr. GAUTRAT 1970). Gendarme est (...) devenu un terme générique désignant un obstacle escarpé et repérable (d'apr. GAUTRAT 1970).
f) Au plur. Flammèches qui s'échappent du feu quand on le tisonne. (Dict. XIXe s.).
3. Emploi adj. Esprit gendarme, style gendarme; être (un peu) gendarme. Le garçon le plus jovial entré dans la gendarmerie aura le visage gendarme (BALZAC, Double fam., 1830, p. 282).
REM. 1. Gendarmaille, subst. fém., péj., synon. de flicaille. Y' a doutance : on en chuchute, on en bavasse la main su' l' coin ed' la bouche, et ça fait vit'ment el' tour ed' la commune... la gendarmaille (MARTIN DU G., Gonfle, 1928, III, 1, p. 1221). 2. Gendarmeux, -euse, adj., joaill. Qui présente des gendarmes (supra B 2 d). Une gemme gendarmeuse (Lexis 1975). 3. Gendarmique, adj., péj. Du type gendarme. Une brute gendarmique, innommable (...) tira sur (...) Jean Guiraud (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 61).
Prononc. et Orth. : []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. « homme de guerre à cheval puissamment armé; combattant » av. 1475 escuier gendarme (G. CHASTELLAIN, Chron., éd. Kervyn de Lettenhove, IV, 275 : un gentil escuier gendarme qui avoit en charge seize ou vingt lances); 1477-83 (G. LESEUR, Hist. de Gaston de Foix, I, 63 ds BARTZSCH, p. 147 : un ... bel et adroit gendarme ... fort aysé en son harnoys); 1680 cette femme est un vrai gendarme (RICH.); 2. 1790 « agent de police » (d'apr. FEW t. 4, p. 107b); 1792 (Décret du 26-27 août 1792 ds BRUNOT t. 9, p. 933, note 3). Issu de gens d'armes, plur. « soldats » début XIVe s. (Joinville, St-Louis, éd. N.L. Corbett, 143), « cavaliers » 1352-56 (BERSUIRE, Tite Live, B.N., 20312 ter, fol. 1 v° ds GDF. Compl.; cf. 1439, nov. capitaines de gens d'armes. Edit établissant une force permanente à cheval ds ISAMBERT, Recueil gén. anc. lois fr., t. 9, p. 59, § 1), gent d'arme, sing. coll. ca 1465 (Chants hist. des règnes de Ch. VII et L. XI, BARTZSCH, p. 148), v. gent et arme. Fréq. abs. littér. : 2 135. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 780, b) 2 707; XXe s. : a) 3 774, b) 2 986.

gendarme [ʒɑ̃daʀm] n. m.
ÉTYM. 1549; gent d'armes, v. 1355; escuier gendarme, av. 1475; de gens (→ 1. Gent), et arme.
———
I Anciennt. Homme de guerre à cheval, armé de toutes pièces et ayant sous ses ordres un certain nombre d'autres cavaliers. Argoulet (cit.).
1 On ne connut plus que les gendarmes; les gens de pied n'avaient pas ce nom, parce que, en comparaison des hommes de cheval, ils n'étaient point armés.
Voltaire, Essai sur les mœurs, XXXVIII.
2 Il (Charles VII) conserva des compagnies réglées de quinze cents gendarmes. Chacun de ces gendarmes devait servir avec six chevaux (…)
Voltaire, Essai sur les mœurs, LXXX.
(1680, Richelet). Hist. Gentilhomme, cavalier de compagnies d'ordonnance, attaché à la maison du roi, de la reine. || Les gendarmes du roi (Henri IV). || Compagnie des gendarmes de la Garde. || À dix-sept ans, Vigny fut nommé sous-lieutenant dans les gendarmes rouges du roi.
(1549, Estienne). Vx. Soldat, homme d'armes, aux XVIe et XVIIe siècles.
———
II (1790, in Brunot). Mod. (en France). Militaire appartenant à un corps spécialement chargé de veiller au maintien de l'ordre et de la sûreté publique, à la recherche et à la constatation de certaines infractions et à l'exécution des arrêts judiciaires. Gendarmerie, maréchaussée. || Caserne de gendarmes (→ Gendarmerie). || Brigade de gendarmes ( Brigadier). || Gendarme mobile. Garde (mobile). || Noms populaires anciens donnés aux gendarmes. Bleu (cit. 13), chardonneret, cogne, grippe-coquin, guignol. || Gendarme d'opérette. Pandore (de la chanson de Naudé : les Deux Gendarmes). || Gendarme dressant le procès-verbal d'une contravention (→ Flagrant, cit. 2), surveillant un prisonnier (→ Encadrer, cit. 4). || Perquisition, enquête opérées par des gendarmes. || Aller chercher, attendre les gendarmes (→ Ballot, cit. 4). || Être arrêté par les gendarmes, ramené entre deux gendarmes. || Les gendarmes lui passèrent les menottes. || Le gendarme est sans pitié, pièce de Courteline.Les gendarmes et les C. R. S.
3 (…) il y avait trois gendarmes, leurs dolmans bleus, leurs képis à visière brillante; un cliquetis sautillait avec eux, de gourmettes ou d'armes, ou de menottes.
M. Genevoix, Raboliot, I, III.
4 Je suis gendarme, tu entends ! J'ai les tribunaux derrière moi, peut-être : avec la prison à la clef (…) la prison, tu entends, crapule !
M. Genevoix, Raboliot, III, III.
5 Si les gendarmes ainsi m'avaient pincé en vadrouille, je crois bien que mon compte eût été bon.
Céline, Voyage au bout de la nuit, p. 24.
(Déb. XXe). Jouer au gendarme et au voleur.Gendarme italien ( Carabinier), espagnol.Gendarme auxiliaire : militaire du contingent effectuant son service dans la gendarmerie.
(1872). || Le gendarme, symbole de la force publique, de l'ordre.La peur du gendarme, des gendarmes, de la police.
6 Il voyait rouge, cherchait des moyens, rêvait confusément de violences, des assassinats, que la terreur des gendarmes l'empêchait seule de commettre.
Zola, la Terre, IV, VI.
7 Pour l'instant, mes croyances religieuses et philosophiques, mes principes de morale, mes théories sociales, etc., sont représentés par cette grande personnalité, le gendarme.
Loti, Aziyadé, I, X.
Loc. fam. (1907). Dormir en gendarme : ne dormir que d'un œil — ☑ Faire le gendarme : veiller, au moyen de contrôles incessants, de sanctions, en surveillant, en critiquant, à faire régner l'ordre, la discipline.
(1680). Personne, et, spécialt, grande femme à l'air autoritaire et revêche ( Virago).
8 Mais la forte Mme Loiseau, qui avait une âme de gendarme, resta revêche, parlant peu et mangeant beaucoup.
Maupassant, Boule de suif, p. 27.
(Fin XIXe). Chapeau de gendarme : bicorne que portaient les gendarmes au XIXe siècle, et, par anal., chapeau de papier plié en forme de bicorne. || Enfant coiffé d'un chapeau de gendarme fait d'un journal plié.
Fig. || Le gendarme de… Gardien. || Se faire le gendarme de la tradition.
8.1 L'armée de la Marne et de Verdun restait persuadée qu'elle était encore, et de loin, la plus forte du monde et se posait en gendarme universel de la paix et du droit.
Raymond Abellio, Ma dernière mémoire, t. II, p. 8.
———
III Fig.
1 (Fin XIXe; ancien emploi régional, 1477, en auvergnat). Fam. (ainsi nommé d'après sa raideur). a Hareng-saur.
b (XXe). Saucisse sèche et plate.
2 Techn. a (1599). Paillette, défaut (dans une pierre précieuse, un diamant).
b Fil cassé, détoronné, dépassant d'un cordage métallique.
3 (1868). Régional. Se dit de poissons (« 1. vairon », en Lorraine), d'oiseaux, d'insectes (punaise des bois), de plantes…En franç. d'Afrique. Petit passereau (Plocéidés), destructeur des cultures.Syn. : mange-mil.
9 Dans les arbres (fromagers) les gendarmes suspendent leur nid aux branches (…)
Gide, Journal, 3 avr. 1944.
4 N. f. pl. (1690). Flammèches qui pétillent hors d'un feu.
5 (1904, Club alpin français, in Petiot). Alpin. Piton rocheux difficile à franchir.
10 Le rappel exécuté dans les normes est la méthode la plus sûre pour la descente des gendarmes et des faces lisses.
Symphorien Ala, Tip… Top… Anniviers, p. 73.
DÉR. Gendarmer (se), gendarmerie. — (De III., 2.) Gendarmeux.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gendarme — Gendarme, m. penac. Quasi gent de armes, Gens armorum. Se prend pour un homme de cheval armé de toutes armes, qu on pourroit dire par imitation du mot Romain, pesamment armé, en difference du cheval leger, et du harquebusier à cheval, l un… …   Thresor de la langue françoyse

  • gendarme — Gendarme. s. m. Homme d armes d une Compagnie d Ordonnance. Les Gendarmes du Roy, de la Reine &c. Gendarme du Roy, de la Reine; de Monsieur &c. Bon Gendarme. beau Gendarme. On dit aussi figurement & par raillerie, d une grande & puissante femme,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Gendarme — (pronunciado ˈʒɑːndɑrm) puede significar: Gendarme (histórico), caballero francés medieval o de principios de la Edad Moderna Un miembro de la Gendarmería; la palabra a menudo se usa incorrectamente para referirse a cualquier policía francés… …   Wikipedia Español

  • gendarmé — gendarmé, ée (jan dar mé, mée) part. passé de se gendarmer. Saisi d une irritation qu on témoigne. •   Cet homme, gendarmé d abord contre mon feu, Qui chez lui se retranche et de grès fait parade, MOL. Éc. des femmes, III, 4. •   Préjugé… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Gendarme — (pronEng|dʒɛnˈdɑrm or IPA|/ˈʒɑndɑrm/) can mean:* Gendarme (historical): a horseman, usually of noble birth, belonging to the cavalry of the French army in the late Medieval to Early Modern periods of European history * A member of a gendarmerie.… …   Wikipedia

  • gendarme — s.m. [dal fr. gendarme, dalla locuz. gens d armes gente d armi ]. 1. (milit.) [un tempo in Italia e ancora oggi in alcuni paesi esteri, milite con funzioni di tutela dell ordine pubblico] ▶◀ agente, guardia, (scherz., spreg.) piedipiatti,… …   Enciclopedia Italiana

  • Gendarme — Le nom est notamment porté dans les Ardennes et la Marne (également 77, 57). Il désigne bien sûr un gendarme, sachant que le mot avait au Moyen Âge le sens de soldat à cheval fortement armé …   Noms de famille

  • gendarme — (Del fr. gendarme). m. Agente de Policía, de Francia o de otros países, destinado a mantener el orden y la seguridad pública …   Diccionario de la lengua española

  • Gendarme — Gen darme , n.; pl. {Gendarmes}, or {Gens d armes}. [F.] 1. (Mil.) One of a body of heavy cavalry. [Obs.] [France] [1913 Webster] 2. An armed policeman in France. Thackeray. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Gendarme — (spr. schangdárm ), alpinistischer Ausdruck für die turmartige Felsbildung auf einem Grat …   Meyers Großes Konversations-Lexikon